Costa Rica, riche d’une flore et d’une faune incomparables

Le Costa Rica se définit comme un gigantesque jardin tropical, dont le patrimoine naturel et la biodiversité ne sont plus à prouver. Localisé entre le Panama et le Nicaragua, ce territoire d’une superficie de 51 100 km2,renferme près de 6 % de la biodiversité à l’échelle mondiale. Cela se justifie par un remarquable défilé auquel participent diverses espèces animales, dont 220 reptiles, 850 oiseaux, 160 amphibiens, 230 mammifères et 34 000 insectes. Les vacanciers contempleront joyeusement les acteurs qui forment ce bel ensemble, dont des singes capucins et hurleurs, des colibris, des perroquets rouges, des toucans, des coatis à tête blanche oudes rainettes aux yeux rouges, pour ne citer que ceux-là. Costa Rica se révèle comme un paradis sur terre qui mérite un détour, ne serait-ce que pour observer ses joyaux faunistiques et floristiques.

Costa Rica et ses arbres aux mille vertus

Au pays de la vie pure, la nature est divine, ce qui ne cesse d’impressionner les touristes qui passent leurs vacances au Costa Rica. Chez les végétaux, par exemple, l’écosystème se compose de 12 000 espèces différentes, dont le bambou, le figuier étrangleur et le giraumon ou« CecropiaObtusifolia », son nom scientifique. Cet arbre tropical de 15 m de haut, reconnaissable à ses feuilles palmées et à son tronc qui sert d’abri aux fourmis, a des propriétés médicinales. En effet, ses feuilles en infusion ont un don thérapeutique, car la tisane obtenue favoriserait l’élimination d’urine, réduirait la rétention d’eau et lutterait contre les infections rénales. La même décoction, mélangée à du jus d’ananas, brûlerait les surplus de graisse. Si jamais les voyageurs ont des problèmes d’arthrite et de rhumatisme pendant leur séjour, ils n’auront qu’à imbiber un linge proprede ce liquide miraculeux et de l’appliquer directement sur les parties malades, en usage externe.

Le Guanacaste, l’arbre national du Costa Rica

Le Guanacaste, l’emblème national du Costa Rica, est repéré de loin par les visiteurs, conquis par sa beauté et sa haute stature : 25 à 50 m de haut. Son tronc peut atteindre 2 m de diamètre et ses fruits, en forme d’oreilles d’éléphants, lui ont valu le nom d’« oreille cafre ». Par ailleurs, ses graines servent d’aliment aux animaux et aux oiseaux de la forêt, notamment le yigüirro, un petit oiseau qui est également un symbole du pays. De plus, l’huile extraite des noyaux du guanacaste sert à fabriquer des produits d’hygiène et de lessive, en raison de ses propriétés cosmétiques. Enfin, les Costaricains donnentà l’arbre géant une interprétation plus mystique, disant que les fruits ont la capacité de relier le monde des vivants à celui des défunts. D’après leur croyance, ils pensent que chacune des gousses en forme d’oreille d’éléphant ferait office de téléphone qui les connecterait à ceux qui sont décédés et servirait d’intermédiaire entre les lamentations des morts depuis l’au-delà aux oraisons funèbres des personnes encore en vie.

Laisser un commentaire