Le point sur la carte bleue nationale

Entièrement entrée dans les mœurs en France, la carte bleue nationale est à la portée de tous. Se révélant indispensable au quotidien même, la CB a la particularité de limiter les retraits et les paiements sur le territoire français. Mais qu’en est-il réellement de son utilisation et à qui s’adresse-t-elle ? Tour d’horizon sur les points essentiels à retenir.

Fonctionnement en bref

D’une manière générale, la carte bleue nationale peut être présentée comme une carte bancaire classique ouvrant droit aux retraits d’argent aux distributeurs, ainsi qu’aux paiements en magasin ou en ligne. Elle est dédiée exclusivement aux personnes ne se rendant jamais à l’étranger, dans la mesure où les transactions par CB nationale sont autorisées uniquement sur le territoire français et à Monaco. Si la carte est utilisable auprès de plus d’un million de commerçants partout en France, elle est utilisable en fonction du solde disponible sur le compte courant de son titulaire. Elle est aussi soumise à un plafond mensuel, un plafond personnalisable avec son conseiller.

Une solution de paiement

Considérée avant tout comme une solution de paiement, la carte bancaire nationale est utilisable pour débit immédiat. Autrement dit, à chaque transaction le compte est débité dans les 24 ou les 48 h suivant le paiement. Cette version autorise une vérification du solde du compte à chaque opération, qui peut aussi bien être un retrait qu’un paiement. La CB est aussi disponible en version débit différé, avec toujours un plafond d’environ 300 euros par semaine pour ce qui est des retraits. Concernant les paiements, le plafond peut atteindre les 2 000 euros mensuels. En cas de solde insuffisant ou de plafond dépassé, les retraits et paiements seront automatiques refusés.

Où l’acheter et qui sont les bénéficiaires ?

Pour accéder à la carte bleue, il faut être titulaire d’un compte courant auprès d’un établissement bancaire. En effet, elle est proposée par la plupart des établissements financiers, à l’instar des Caisses d’épargnes, des Banques populaires… La carte est accessible moyennant une cotisation annuelle de l’ordre de 25 à 45 euros selon l’établissement. Pour ce qui est des bénéficiaires, la CB s’adresse à tout client titulaire ainsi que co-titulaire d’un compte bancaire de particulier. L’âge minimum requis est de 16 ans. Les personnes assurées par le CB sont donc le titulaire, son/sa conjoint(e), ses enfants de moins de 25 ans ainsi que les personnes à charge.

Le passage à la carte internationale

Alors qu’aujourd’hui la carte ne représente plus de 5 % des cartes en circulation dans l’hexagone, elle demeure d’une grande praticité pour les utilisateurs. Il faut savoir effectivement que les établissements bancaires orientent de plus en plus leurs clients vers la carte internationale, pour des raisons demeurant encore floues à ce jour. L’idée est de remplacer la CB par une carte bancaire internationale, autorisant d’effectuer des retraits et de régler des achats partout en Europe, contrairement à la carte nationale utilisable unique sur le territoire national. Cette solution s’avère intéressante pour les personnes effectuant régulièrement des déplacements à l’étranger.

Separator image Publié dans Business.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *